Bofflens

Commune de Bofflens

  • banner-1
  • bofflens1
  • bofflens10
  • bofflens2
  • bofflens3
  • bofflens4
  • bofflens5
  • bofflens9

Présentation

District : Jura - Nord Vaudois VD
Habitants : 184 au 31.12.2011
Nom des habitants : Les Bocanis
Surface de la Commune : 421 ha
Altitude moyenne : 577 m
Taux d'imposition communal : 71%
Sobriquets: Les Bocanis-aux-grands-pieds, Lè Z'Ozi (Les Oiseaux)

Les armoiries :
Parti d'argent et de gueules, au rencontre de bœuf de sable, bouclé d'or et brochant.
Durant tout le Moyen Age, Bofflens fit partie des terres de l'Abbaye de Romainmôtier. En 1930, la commune adopta des armoiries dont le champ est le même que celui des armes de Romainmôtier, pour rappeler les liens qui unirent longtemps le village au célèbre monastère.
La tête de bœuf symbolise l'élevage du bétail, l'une des ressources des habitants, et, peut-être, l'origine du nom de la localité.

Histoire
Les plus anciens souvenirs du site de Bofflens remontent à la période des Hallstatt. Des Celtes, Bocanis d'alors ont trouvé le repos éternel, ensevelis sous des tumuli qui ont livré leurs trésors: des parures et objets rituels y ont été retrouvés.
D'autres fouilles ont permis de découvrir des souvenirs Burgondes sous forme de boucles de ceinture ouvragées.
Le replat situé entre la forêt jurassienne et la plaine de l'Orbe, ainsi que des sources en suffisance, engagent à la constitution d'un ensemble bâti, puisque le village fait partie des possessions du monastère clunisien de Romainmôtier aux alentours de l'an mil. Une maison est encore nommée "Le Prieuré" et en garde des traces sous forme de fenêtres à meneaux. Peu avant l'arrivée des Bernois, on comptait douze feux à Bofflens.
L'altitude de 577 m. convient parfaitement à la production de céréales; les prés et pâturages situés tout alentour offrent de l'espace à l'élevage.
Il reste huit agriculteurs, qui pour cinq d'entre eux, apportent leur lait à la laiterie du village voisin d'Arnex-sur-Orbe pour sa transformation en fromage, notre propre laiterie ayant fermé il y a quelques années.
Ces dernières années, nos écuries ont vu revenir des chevaux.
Pour tous nos besoins alimentaires, nous n'avons pas toujours besoin de nous déplacer puisque, si aucun supermarché n'a ouvert ses portes à Bofflens, quelques artisans ont trouvé place ici. Un vigneron-encaveur, une productrice de produits du terroir, une boutique de tissu/mercerie, une entreprise de levage, un électricien, une entreprise agroalimentaire et un cabinet de naturopathie témoignent d'une vivante activité.
Par contre notre bon-vieux Café du Raisin a définitivement perdu son enseigne pour laisser place à un appartement.
Et la Poste, comme dans tant d’autres petits villages, a définitivement été fermée en 2005.
Par ailleurs, de nombreux bâtiments, dévolus autrefois à l'agriculture ont été ou seront transformés et offrent des capacités de logement très agréables.
La disposition du village, situé de part et d'autre de la route menant à la Vallée de Joux, permet une vie agréable, le collège et l'église bordant une place où les enfants trouvent un espace protégé pour leurs jeux.
De l’avis des responsables du patrimoine vaudois, cette petite place du village, véritable petit joyau de verdure, doit absolument être protégée puisqu’on n’en trouve pratiquement plus aucune dans notre canton qui lui ressemble.

Paroisse
La Paroisse d'Agiez-Arnex-Bofflens s'est alliée à celle d'Orbe.

Ecole
Nos enfants vont à l'école avec ceux du Vallon du Nozon, soit huit villages dont la Direction des écoles a fusionné en 2002 avec celle de Vallorbe-Ballaigues.
Les enfants sont scolarisés à Romainmôtier (enfantines) et Vaulion (1ère à 6e primaires), les pré-gymnasiales se déplaçant à Vallorbe.

Eau
Nous en avons en suffisance, 3 sources alimentant notre village, Bâtard, Les Echelles, et la plus importante, Vanté, dont Bofflens est co-propriétaire avec nos amis et voisins d'Agiez. Cette denrée précieuse qu'est l'eau ne nous a pas fait défaut pendant la période de sécheresse de 2003, preuve d'une bonne réfection de notre réseau d'eau potable.
Une zone ZU protège ces sources d'un apport trop grand de nitrates, grâce à des contrats conclus avec les exploitants agricoles, qui soutiennent des formes de cultures moins demandeuses en engrais. Grâce à la collaboration active des paysans, les taux de nitrates dans l'eau potable baissent régulièrement depuis 2005 et la norme de tolérance de 40 mg / litre n'est plus dépassée. L'objectif est à présent l'atteinte de la norme de qualité de 25 mg / litre.

Epuration
Une station d'épuration intercommunale a été construite avec Agiez. La station se trouve en aval du village d'Agiez en direction d'Orbe et récolte les eaux usées des 2 villages.

Forêts
La forêt, richesse autrefois en francs, en reste une au niveau de son apport en espace protégé pour tous. Mais cela a un prix dont nous nous acquittons. Nous entretenons et faisons vivre ces lieux. Une chênaie a été plantée à la fin du siècle dernier, nos arrière-petits-enfants pourront s'y promener.
Lothar s'est arrêté ici, mais pas aussi gravement que sur le Plateau, mais il a néanmoins marqué quelques arpents.
Notre forêt continue plus que jamais à vivre, grâce à de nouvelles plantations régulières et aux travaux effectués chaque année par le Triage forestier du Nozon, en collaboration avec la Municipalité.

Bâtiments communaux
- L'Eglise bâtie en 1914. A tour de rôle avec les autres villages de la Paroisse, le Pasteur vient dire le culte, accompagné d'une organiste de talent.
- Le Collège datant de la fin du 18e siècle comprend deux salles de classe aujourd'hui fermées, une salle de couture, la salle du Conseil, la salle de Municipalité, le Bureau communal et deux appartements.
- La Grande Salle, autrefois battoir du village, revit un troisième souffle, puisque sa rénovation complète en un site à l'architecture intérieure moderne et esthétique a eu lieu en 2004.
- Le Pressoir, encore en fonction pour presser les pommes et les poires en automne.
- La Bofflette : petit refuge à l'orée du bois, en surplomb du village. Ce refuge est modeste, sans commodités, mais tellement agréable pour se réunir en dehors des zones urbaines.

Déchets
Le tri se fait depuis de nombreuses années, une mini-déchetterie fonctionne à satisfaction et nous sommes rattachés au périmètre de Valorsa SA.

Domaines et chemins
Les parcelles communales sont toutes louées aux exploitants du lieu et la plupart des chemins ont été refaits lors des travaux du syndicat d'améliorations foncières aujourd'hui dissous.

Décharge de matériaux inertes
Depuis quelques années, l'entreprise Vallebin SA gère une décharge de matériaux inertes. Cette décharge est surveillée étroitement par les Services de l'Etat de Vaud. Aujourd'hui, un projet d'agrandissement est en cours d'étude. Le Canton de Vaud recherche activement des lieux pour recevoir des déchets inertes et le site de Bofflens peut répondre à une bonne partie de la demande du Nord Vaudois et du Pied du Jura.
Ce dossier d'agrandissement ne dépend plus de la commune, mais est passé en PAC (plan d'affectation cantonal) depuis fin 2007. Le fonctionnement de la décharge (qui reste ouverte pour les communes avoisinantes le vendredi) devrait reprendre son rythme de croisière courant 2012, si les démarches cantonales aboutissent.

Une Commune où il fait bon vivre
Bofflens est aussi l’image d’une ruche. Les «Abeilles» ou Paysannes vaudoises sont toujours présentes et dévouées aux manifestations du village, de mariage, d’enterrement et autres. Ce sont les championnes de l’artisanat aux doigts de fée qui font aussi bien de la broderie, du tricot, de la couture que tisser du rotin, sans oublier la fabrication de succulentes pâtisseries, le tout enrobé d’une ambiance chaleureuse et solidaire.
Dans le même domaine, notre jeunesse nous aide souvent lors des fêtes communales ou nationales, et nous rend visite, au son des tambours, au tout début de l'an neuf.
Notre communauté est donc active et se porte bien mais rencontre tout de même des problèmes. Les mêmes problèmes que toutes les communes sans revenus importants, sans vocation touristique, sans vue sur un lac prestigieux, sans transports publics performants.
Et nous faisons avec car il fait bon vivre à Bofflens. Nous avons un esprit accueillant, un paysage et un environnement protégé, une population attentive et chaleureuse, tout cela, nous espérons le garder et le transmettre à nos enfants, et à ceux qui viennent nous rendre visite.

Brigitte Zeller 2001
Danièle Roussy 2004
François Cuneo 2008
Christophe Le Nédic 2012