Bofflens

Commune de Bofflens

  • banner-1
  • bofflens1
  • bofflens10
  • bofflens2
  • bofflens3
  • bofflens4
  • bofflens5
  • bofflens9

Billet du syndic

Discours du 1er août 2011

Chères citoyennes et chers citoyens de Bofflens chères toutes et chers tous venus aussi d'ailleurs,

Nous sommes réunis ici, en ce premier août, pour le plaisir d'être ensemble, certes, pour manger la toujours délicieuse soupe aux pois de nos paysannes vaudoises bien évidemment, pour profiter dans quelques heures d'un beau feu d'artifice et nous avons aussi, pour la plupart, pu mesurer nos capacités à lancer des boules en métal le plus près possible d'une petite sphère en bois appelée cochonnet, je n'ai jamais su pourquoi.

J'en profite d'ailleurs pour remercier à la fois la jeunesse et les paysannes vaudoises pour leur travail et leur excellente organisation. Comme chaque année, tout était parfait Merci infiniment donc!

Mais si nous sommes ensemble dans cette grande salle au moment où je vous parle, c'est aussi parce que nous fêtons les 720 ans de la naissance de la Suisse.

Nous nous retrouvons ici parce que c'est la fête nationale.

Mais au fait, c'est quoi une nation? C'est quoi un pays?

Permettez-moi de vous raconter une toute petite anecdote.

Il y a quelques années, j'enseignais encore l'éducation civique. Et dans une de ces leçons d'éducation civique justement, nous discutions avec des élèves de sixième année, soit d'environ 12 ans, de ce que pouvait bien être une nation.

Au final, entre différentes explications, j'ai écrit au tableau noir "Une nation est constituée par un ensemble de personnes qui ont des aspirations communes".

Quelques jours plus tard, j'effectue un contrôle, un travail écrit ou une évaluation, appelez cela comme vous le voulez, c'est la même chose, et je pose la question bien évidemment que tout le monde attendait: "Donnez-moi la définition d'une nation". Et quel n'a pas été mon étonnement de lire sur une feuille d'un élève "Une nation est un ensemble de personnes ayant des aspirateurs communs".

Il avait tout compris, le gamin!

Cela dit, cette définition parlant d'aspirations communes est assez interpellante comme il est de bon ton de le dire à notre époque.

C'est quoi une aspiration commune?

Elles sont où les aspirations communes entre un solide gaillard travaillant dans une scierie du fin fond d'Appenzell Rhode extérieur et une jeune femme vivant au centre de Genève faisant son stage d'avocat chez Maître Poncet?

Qu'est-ce qui fait qu'un Tessinois, un Vaudois et un Zürichois peuvent avoir les mêmes besoins, les mêmes envies, les mêmes rêves et idéaux de bien-être?

Nous le voyons d'ailleurs sur la carte du pays lors des soirées de votations: pas toujours évidentes, les aspirations communes entre la Romandie et la partie alémanique de la Suisse. L'infographie montre très souvent une couleur rouge d'un côté, verte de l'autre, ou inversement.

Vous appelez ça avoir des aspirations communes, vous?

Nous sommes nombreux également à avoir l'impression désagréable de ne jamais voter comme ce que donne le résultat d'un dimanche où nous sommes allés aux urnes.

Et pourtant…

Pourtant ce pays tourne plutôt bien.

Peut-être parce que la Suisse est dotée d'une qualité rare: le sens du consensus de ses habitants.

Certes, cela donne parfois, même souvent, une impression d'une certaine mollesse qui peut faire sourire le touriste français, allemand ou italien.

À ce niveau, notre bon canton de Vaud est une sorte de caricature:  le bon sens, la bienveillance, le sens du consensus justement vont de pair avec un accent où disons, on ne sent pas vraiment un stress et une violence politique comme nous pouvons le voir chez nos amis d'outre-Jura.

Nous apprenons que nous avons 110 millions en trop dans les comptes dus à une petite erreur de calcul? C'est bonnard, mais on ne va pas sauter de joie non plus hein, on ne sait jamais ce qui pourrait arriver. On va ça garder au chaud pour quand ça ira moins bien.

Au niveau de notre pays, je remarque avec plaisir que depuis un an, nous sommes gouvernés par une majorité de femmes.

Que constatons-nous? Terminés les combats de coqs, les fuites orchestrées, la mésentente entre nos conseillers fédéraux.

Le collège marche main dans la main et semble enfin à nouveau gouverner. J'apprécie aussi par exemple de voir que Madame Doris Leuthard est capable de revenir sur ses convictions pronucléaires après le drame de Fukushima, qu'elle est capable de changer d'avis, d'oser le dire sans qu'elle ne se sente dévalorisée même face à ses soutiens économiques de toujours qui bien sûr ne sont pas d'accord avec elle. Madame Leuthard change d'avis au point de convaincre le Conseil Fédéral de prendre la sage décision d'abandonner le nucléaire en nous laissant le temps de trouver des solutions pour pallier le manque d'énergie dû à cet abandon.

Un homme aurait-il pu le faire à sa place, aurait-il eu le courage de revenir sur ses convictions? Je n'en suis pas si sûr.

En ce qui me concerne, je suis assez rassuré par la tournure prise par les événements au niveau politique, même si je crains beaucoup les élections fédérales prochaines et certains résultats qui risquent de mettre en avant des idées primaires et réductrices par rapport aux immigrés qui en prennent déjà plein la figure, en particulier depuis quelques jours.

Puisse le bon sens dont je parlais plus haut vaincre la peur que certains veulent nous inculquer pour faire passer leurs idées pas toujours très propres.

Continuons à mettre en avant ces fameuses aspirations communes de la Suisse depuis tant d'années, soit l'ouverture envers l'autre, le sens du dialogue, la paix sociale, le soutien des plus faibles.

Toutes ces aspirations ont fait de nous un pays qui tient la route, un pays qui, malgré quelques défauts, fonctionne plutôt bien.

Faisons en sorte que tout cela se perpétue encore pour de très nombreuses années.

Je vous remercie de votre attention, et vous souhaite un très bon appétit et une belle soirée.